Carey Price est-il le meilleur gardien de but des Canadiens de Montréal?

Montreal Canadiens

315 victoires avec le Canadien : Carey Price au sommet de l’histoire des gardiens de la franchise!

30 juillet 2005. Au terme d’une saison complète annulée suite au lock-out imposé par la Ligue Nationale de Hockey, le repêchage de la saison 2005-06 a lieu. Les 30 directeurs-généraux sont réunis dans une salle de réunion d’un hôtel d’Ottawa. L’ordre de sélection du repêchage avait été établi au préalable, par une loterie, qui tenait compte du classement des équipes au cours des trois dernières saisons. Le grand prix de cette loterie? Sidney Crosby, qui était annoncé comme la prochaine grande vedette de la LNH.

Les Canadiens de Montréal, qui avaient participé aux séries 2 fois dans les 3 dernières années, avaient peu de chances de gagner le premier choix. Ils ont finalement obtenu le 5e rang.

Avec ce choix, Bob Gainey visait (il le confirmera plus tard) Benoît Pouliot. Le franco-ontarien venait de connaître deux saisons fort prometteuses dans la Ligue de Hockey Canadienne. Or, le Wild du Minnesota en ont fait leur sélection, avec le 4e choix.

C’est donc vers Carey Price que Bob Gainey s’est tourné, appuyé par Trevor Timmins, le leader du repêchage amateur.

Embed from Getty Images

À cet instant, plusieurs doutaient de la sélection du CH. José Théodore, qui allait avoir 29 ans au cours de la saison, était le gardien #1 de l’équipe et il avait remporté les trophées Hart et Vézina quelques saisons avant. Pourquoi donc repêcher un gardien au 5e rang, alors que Théo pourrait encore garder les buts pour plusieurs saisons? La question méritait d’être posée.

Puis, José Théodore se fait échanger à l’Avalanche du Colorado en retour de David Aebischer. Ce dernier partagera la cage avec Cristobal Huet, acquis par voie de transaction également. Huet, quant à lui, devra céder sa place aux deux jeunes gardiens d’avenir : Jaroslav Halak et Carey Price.

Price remportera son premier match dans la LNH à son premier départ. Un gain de 3-2 face aux Penguins de Pittsburgh. Par la suite, il a été au cœur, bien malgré lui, d’un débat intense chez les partisans du Canadien. Price ou Halak? Le réponse est venue de l’organisation elle-même, quand elle a échangé Halak aux Blues de St-Louis, après un parcours étonnant en séries de fin de saison. Halak avait grandement aidé l’équipe à éliminer coup sur coup les Penguins et les Capitals de Washington. C’était au printemps 2010.

Son poste de gardien #1 de l’équipe n’a jamais été remis en question par la suite.

Une carrière bien remplie

Parmi les faits marquants de la carrière de Carey Price, notons sa participation (et l’obtention de la médaille d’or) aux jeux olympiques de 2014. Puis, la saison 2014-15 en entier. Il a terminé sa saison avec une moyenne de buts alloués de 1,96 et un pourcentage d’efficacité de ,933. Une performance qui lui aura valu les trophées Hart, Vézina, Ted Lindsay et Jennings! Une domination en règle.

Embed from Getty Images

Puis, il y a eu cette blessure au genou subit en finale de conférence, face aux Rangers de New York. Cette blessure venait mettre un terme aux espoirs des partisans de voir l’équipe atteindre la finale de la Coupe Stanley. Les amateurs ont vécu dans le doute de revoir le Carey Price des beaux jours jusqu’à cette saison 2018-19. Car s’il semblait pleinement rétabli lors du début du calendrier 2015-16, il a été limité à 12 matchs, subissant une autre blessure au genou à la fin novembre.

Au début de la saison 2018-19, Carey Price n’était plus qu’à 29 victoires de dépasser Jacques Plante au sommet des vainqueurs dans l’histoire du Canadien. S’il est vrai qu’il a connu un mois de novembre 2018 difficile, le reste de la présente saison ressemble à ce que Price a habitué les partisans depuis le début de sa carrière, de l’élite. Il est présentement au 6e rang chez les gardiens qui ont participé à 40 matchs ou plus avec une moyenne de buts alloués de 2,59 et un pourcentage d’efficacité de ,914. Ce sont d’excellents chiffres, surtout quand on isole le mois de novembre : moyenne de buts alloués de 3,81 et un pourcentage d’efficacité de ,886.

Maintenant qu’il a remporté sa 315e victoire en carrière, il détient la tête dans l’histoire du Canadien dans les catégories “victoires”, “matchs joués”, “minutes jouées” et “défaites”. Il a 43 blanchissages à son actif. Au 4e rang de l’histoire de l’équipe. Le meneur à ce niveau est Georges Hainsworth, avec 75! Quand Price aura réussi 4 autres jeux blancs, il aura dépassé Ken Dryden et sera désormais 3e, derrière Jacques Plante (58). Réussira-t-il à battre la marque de Hainsworth? Ce sera difficile. Mais il pourrait toutefois devancer Plante avant la fin de sa carrière.

Embed from Getty Images

Et la Coupe Stanley?

Certains diront que tant que Carey Price ne remporte pas la Coupe Stanley, il ne sera pas un grand gardien. C’est un débat qui peut se tenir. Il faut cependant rendre à césar ce qui lui revient, Price a gagné partout où il est passé (juniors, championnat juniors, ligue américaine, jeux olympiques). S’il domine autant l’histoire déjà glorieuse des gardiens du Canadien, sans avoir gagner le fameux trophée, il aura connu une grande carrière. La Coupe Stanley ne viendrait que confirmer ce que tous savent déjà : Carey Price est l’un des plus grands gardiens de l’histoire des Canadiens de Montréal.

Statistiques de NHL.com et Hockey-Reference

Crédit photo : Nikos Michals

Facebook Comments

Author: Gabriel Béland